On peut penser qu’avoir une pelouse dans son jardin est tout sauf écologique. En effet, en général elle est très gourmande en eau, nécessite l’usage de produits chimiques désherbants et d’engrais azotés qui vont polluer les cours d’eau. On l’accuse aussi d’être un véritable désert biologique. Il est pourtant difficile de s’en priver. Elle permet de mettre en valeur les différents éléments du jardin et c’est un lieu propice à la détente. Voici les conseils des jardiniers écolos pour avoir une pelouse respectueuse de l’environnement.

Le choix des graines

Les graminées idéales sont ceux qui ont une croissance lente et qui sont résistantes à la sècheresse. Pour ce faire, vérifiez bien l’étiquette des mélanges qui sont vendus sur le marché. On peut y lire le temps de développement nécessaire de même que l’entretien requis. Plus un gazon pousse vite, plus il doit être tondu fréquemment.

L’arrosage

Les pelouses sont très résistantes. Contrairement à une idée largement répandue, elles ne nécessitent pas un arrosage quotidien. Cela les fragilise car les racines restent près de la surface. C’est la raison pour laquelle il faut les arroser le moins possible. Les racines seront alors obligées de plonger en profondeur pour trouver de l’eau. Les pelouses qui ont une racine profonde consomment moins d’eau et s’adaptent bien à la sècheresse. Pour autant, l’arrosage ne doit pas être négligé. Au minimum, une fois tous les dix jours le matin ou le soir pour éviter que l’eau ne s’évapore. Certes, l’herbe ne sera pas toujours verte mais qui a dit que les pelouses un peu jaunies n’ont pas leur charme.

La tonte

Si des tontes fréquentes donneront un gazon fin et serré, les tontes moins fréquentes, c’est-à-dire lorsque l’herbe est plus haute, permettront d’obtenir un gazon fait pour les jeux. Dans les deux cas, un jardin écologique ne devrait pas être ratissé après la coupe. L’herbe coupée servira d’engrais grâce à une dégradation effectuée par les bactéries et les vers de terre.

About Author

Connect with Me:

Leave a Reply