Avec cette quête pour la protection de l’environnement, le mode d’exploitation de la terre par l’Homme a considérablement changé. Désormais, on est au temps de l’agriculture biologique. En effet, elle apporte de nombreux bienfaits pour l’environnement.

Des sols plus fertiles et plus vivants

Les techniques — comme la rotation des cultures et les cultures de couverture — utilisées en agriculture biologique visent à entretenir la qualité des sols. En effet, elles améliorent la composition et la structure du sol. De plus, grâce à la fertilisation organique, la teneur en matière organique du sol est cultivée et cela est indispensable pour le bon développement de la faune et de la flore. Sinon, ces techniques contribuent également activement dans le contrôle de l’érosion des sols. Bien stimulés, ces derniers retiennent mieux les éléments nutritifs et l’eau, ce qui réduit les risques d’érosion.

Des eaux sans résidus de pesticides

Les produits de traitement des plantes et des animaux sont d’origine naturelle dans l’agriculture biologique. Ainsi, les risques de pollution des nappes phréatiques par les pesticides et par les engrais sont à écarter. Certes, ces produits non biologiques sont inoffensifs pour la faune et la flore, mais ils sont de réel danger pour la qualité des eaux. Ainsi, les milieux écologiques des eaux des rivières sont nettement préservés avec l’agriculture biologique.

Des airs plus propres

L’agriculture biologique tend à réduire l’utilisation des énergies non renouvelables notamment par la réduction des besoins de produits agrochimiques. Dans cet axe, elle tient une place importante dans l’atténuation de l’effet de serre et dans le réchauffement planétaire. En effet, avec cette méthode de culture, le carbone contenu dans le sol est efficacement éliminé. De plus, de nombreuses techniques biologiques favorisent l’accroissement du taux de carbone présent dans le sol permettant ainsi d’augmenter la productivité du sol.

About Author

Connect with Me:

Leave a Reply