Devant ce monde en dérisoire, vivre en respectant la nature et l’environnement ne peut que nous apporter du bien. Un système simple, efficace et pratique peut être exploité pour cela. Il s’agit de la transformation des déchets biodégradables en engrais naturels, ou compost.

C’est quoi le compost ?

Les engrais sont, au fil des années, devenus de plus en plus chimiques et dangereux pour la terre et pour les consommateurs. C’est pourquoi, on sensibilise les ménages à la récupération et au recyclage de leurs déchets ménagers pour protéger la nature et l’environnement, mais aussi leur santé. Parmi les méthodes respectueuses de l’environnement qui permettent d’avoir des engrais naturels et sans risques, mais aussi, parfaitement écologiques, il y a le compostage. Le compost est un engrais naturel issu de la décomposition des déchets biodégradables et qui, une fois utilisé, ne détruit ni la terre ni l’environnement. Son utilisation est donc, parfaite pour un sol de culture, mais aussi, pour son jardin. Cependant, si vous voulez être encore plus respectueux de l’environnement, vous pouvez aussi procéder à la fabrication de votre propre compost chez vous. Pour ce faire, il vous suffit de rassembler dans un grand contenant, tous les détritus biodégradables produits au sein de votre ménage. Cela, peut concerner les herbes et les déchets du gazon coupé. Il s’agit aussi des restes de nourriture ainsi que des feuilles mortes. Vous pouvez aussi y mettre les excréments d’animaux que vous trouverez sur la cour de votre maison. Dans tous les cas, triez bien vos déchets pour que d’autres types de détritus non bio ne soient pas intégrés dans votre mélange.

Ce qu’il faut retenir pour avoir du bon compost

Pour avoir du bon compost, mélangez vos détritus biodégradables dans un bac à compost. Ensuite, vous devez avoir en tête, trois principes fondamentaux. C’est-à-dire, de bien mélanger le compost en conception, de l’aérer et de le garder toujours humide. Pour cela, le processus de mélange sera utile afin d’entamer l’étape de fermentation. À chaque fois que vous rajoutez des détritus, vous devez mélanger. Afin de réussir cette démarche, alternez le type de déchets à y mettre. C’est-à-dire, une couche de détritus secs dans un premier temps, ensuite, une couche de détritus humides. Il faut aussi respecter une hauteur précise pour chaque couche. Cette dernière ne doit pas dépasser les 20 cm. Ce sera seulement après que vous allez procéder au mélange qui doit se faire aussi régulièrement que possible. Ensuite, vous devez aérer votre mélange. Cela permettra d’accélérer le processus de décomposition en favorisant la putréfaction par les microbes aérobiques. Enfin, vous devez également humidifier votre compost à en devenir. Une bonne humidité permettra aux organismes de vivre longtemps et d’effectuer favorablement leur travail de décomposition. Autrement, ils peuvent mourir et le processus de transformation peut s’estomper. Toutefois, il faut aussi jauger la teneur en humidité étant donné que si le mélange est trop humide, le processus de décomposition peut aussi s’arrêter.

About Author

Connect with Me:

Leave a Reply