Dans sa démarche pour la promotion de l’agriculture écologique, le gouvernement français par le biais du ministère de l’Agriculture a pris l’initiative de faire un sondage en début de l’année. Les résultats reçus sont encourageants puisqu’ils sont en faveur de l’agro-écologie.

agri-écologie1

Agriculteurs : une nouvelle génération soucieuse de l’environnement

agro-écologieD’après les chiffres issus d’un sondage BVA et repris par Agromédia.fr, les agriculteurs nouvellement installés sont nombreux à vouloir investir dans l’agro-écologie. De manière plus détaillée, les résultats du sondage ont révélé que :
• 45% des agriculteurs interrogés affirment se sentir engagés dans l’agriculture écologique
• 13% des sondés disent qu’ils envisagent de s’engager dans cette démarche
• 25% des agriculteurs de moins de 35 ans affirment être prêts à investir dans l’agro-écologie

Pourquoi cet intérêt pour l’agro-écologie ?

agricultureS’il y a deux fois plus de jeunes agriculteurs à vouloir s’engager dans l’agro-écologie, c’est surtout parce qu’ils sont de plus en plus conscients des problèmes environnementaux que leurs prédécesseurs, et que l’agriculture biologique peut aider. Plus sensibles à l’écologie, ils aspirent à des pratiques qui :
• protègent la nature
• réduisent l’utilisation des pesticides et des engrais chimiques
• évitent les pollutions de l’eau
• soient en faveur de la biodiversité

La connectivité, au service de l’agro-écologie

Les jeunes agriculteurs n’ont pas raté les scandales alimentaires et les problèmes de santé que le tout-chimique pouvait engendrer. Pour ne pas refaire les mêmes erreurs, ils sont prêts à relever le défi de l’agriculture écologique. Certes, cette approche plus saine de l’agriculture est assez nouvelle pour eux, mais la connectivité est là pour les aider. Plus connecté que leurs aînés, les jeunes agriculteurs se servent d’Internet pour :
• s’informer sur l’agro-écologie
• trouver les pratiques les plus saines pour cultiver
• échanger leurs expériences
• sensibiliser les autres

Le développement du marché des produits bio encourage l’agro-écologie

Au regard des résultats du sondage BVA, il semble bel et bien que l’agro-écologie va prendre de l’ampleur. Ce développement est aussi encouragé par la croissance du marché des produits bio. Une progression qui s’explique par le fait que les Français consomment de plus en plus de produits bio. Effectivement, si l’on croit les chiffres de l’Agence bio :
• en 2013, 49% des Français déclarent consommer des produits bio régulièrement
• en 2014, 62% des Français affirment consommer des produits bio régulièrement
• de 2014 à aujourd’hui, l’agence a enregistré une légère hausse sur la consommation du bio. Et selon l’étude de Xerfi, ce marché va atteindre les 4,6 milliards d’euros cette année en France.
Dans tous les cas, cette augmentation de la consommation de produits bio ne peut qu’encourager les agriculteurs à s’engager encore plus dans l’agro-écologie.

About Author

Connect with Me:

Leave a Reply